Célébrissime pour son émission de téléréalité, qui se déroule d'ailleurs sous d'autres cieux, l’île de Koh Lanta est une destination unique, un archipel, qui vous fera oublier le réel, y compris la série télé. Tout d’abord, on n’accède pas si facilement que cela à Koh Lanta, même si ce n’est pas non plus un îlot désert. Lanta Yai est l’île principale, et fait 30Km de long, avec une superbe frange de sable qui longe tout l’Ouest de l’île. Le cœur de l’île est une forêt dense, et des rochers dramatiques surplombent l’Est. Mais comparativement aux autres îles de Thaïlande, Koh Lanta est relativement préservée. Notamment parce que rejoindre l’île n’est pas facile : vols long-courriers, suivi de vols cours courrier, suivi de bateau pour finalement atteindre le sable. Alors ceux qui viennent sont prêts à faire l’effort. Ensuite, cette partie de Thaïlande est principalement musulmane, avec une culture de patience qui offre à Koh Lanta une atmosphère relativement détendue et lente – la sorte de destination contemplative ou l’on prend son temps. Et là encore, cela ne convient pas à tout le monde, ce qui permet à l’île d’être moins sur le radar que les autres plages de Thaïlande, et de conserver une relative tranquillité.

La population de l’île s’élève à environ 10,000 habitants, répartie sur quelques villages. Kantiang Village est l’un de ceux-là. On y retrouve une communauté heureuse de locaux, mais aussi quelques chinois, et les « gitans de la mer », les Urak Lawoi. Chacun va à son rythme, et vit dans une atmosphère tranquille. Dans les années 1980, les premiers voyageurs sont arrivés et sont revenus avec des récits de balades de rêve, de diner de langouste et de bière fraiche sur la plage. Tout cela dans une atmosphère on ne peut plus roots, puisque l’électricité est arrivée à Koh Lanta en 1996 !

A Kantiang Beach, les choses ont évolués pour le mieux – à l’occidental du moins – avec de magnifique cottage de pécheurs et des petits boutiques hôtels. Koh Lanta est montée en gamme, avec des jardins auparavant laissés à la luxuriance de la nature, devenus aujourd’hui travaillés par des artistes du design. L’Espresso Martini fait partie des cocktails du soir, mais heureusement, il reste certains endroits encore préservés de cette modernité où les locaux ont compris que la richesse était au naturel. Et pour découvrir cette richesse, il n’y a rien de mieux que de louer une mobylette et de rouler vers le cœur de l’île, où la jungle vous attend. Le cœur de l’ile est sauvage, comme l’Est. Vous retrouverez également la nature en partant plonger, notamment à Ko Haa, une île volcanique effondrée qui compte une douzaine de lieux à explorer avec des chambres et cavernes uniques pour rencontrer tortues, pieuvres et barracudas.

La réalité de Koh Lanta est qu’elle n’est pas cette sauvageonne qui stress les candidats de téléréalité, mais une île superbe et diverse qui se préserve comme elle le peut des assauts du tourisme de masse. Certes elle résiste difficilement, et quelque part, cela en fait aussi son attrait, mais elle offre au visiteur qui a fait l’effort de venir jusque-là, une expérience unique qui restera gravée dans sa mémoire.